Le bold move de Julien B.

 

Vous avez sûrement remarqué qu’au restaurant, il y a toujours deux temps forts.

Le premier, c’est quand tout le monde discute de ce qu’il y a sur la carte, parce que tout a l’air bien (ou pas), et tout et tout.

 

 

Et puis le deuxième, celui que je déteste le plus, c’est celui de la délibération interne et silencieuse; délibération qui devrait, normalement, aboutir sur le choix le plus judicieux (entendez par là, celui qui fera que vous ne vous direz pas, au moment où votre plat arrive « oh bordel non, j’aurais tellement dû prendre l’autre!« ).

 

Mais parfois, on a de la chance, et il y a un troisième temps. (Pas trop souvent non plus, parce que vous allez voir, c’est quand même un peu dangereux).

 

 

Oui.
Il l’a fait.

 

A propos penelopejc

Mais quel mal y a-t-il à vouloir relever le niveau général de l'humanité?
Cet article, publié dans Mon quotidien fabuleux, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le bold move de Julien B.

  1. Pacos dit :

    Tellement vrai ! Personnellement (j’aime bien raconter ma vie), il y a souvent un 4ème temps, dont l’importance et l’extrême tension ne sont pas ressenties de manière équivalente par tous les protagonistes : « quand est-ce qu’on va pouvoir sortir dehors pour fumer [NDLR : le trou hollandais, parfait pour la digestion, parfois marocain dans les périodes non-fastes] sans que les femmes fassent la tête ». Un grand moment de non-dits, de body-language, et de subtiles communications non-orales.

  2. penelopejc dit :

    J’avais vu dans une belle émission culturelle d’M6 que fumer une cigarette brûle en moyenne 20kc. De plus, il était également expliqué dans la dite émission que le fait de fumer réduit considérablement l’absorption des graisses par le corps. ça me paraît constituer des raisons plus que suffisantes pour interrompre le repas et fumer (au moins pour compenser the extra calories du repas au restau).
    Si ça ne suffit pas, envoyez-moi votre compagne Pacos,
    nous discuterons.

  3. Macau report = arlésienne ? dit :

    Sans parler de l’effet non négligeable d’interruption du repas à part entière, personnellement une petite clope vers la fin du repas m’aide bien à réaliser qu’en fait je n’ai plus faim et que le petit rab’ religieuses triple chantilly sur lit de chocolat fondu est d’une nécessité discutable. Bon après il paraitrait que ça file des cancers toussa toussa, mais bon c’est secondaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s